La photographie aérienne est utilisée pour obtenir une vue d’ensemble de la propriété et des terres depuis une position surélevée et pour fournir des informations qui ne sont pas disponibles au niveau du sol.  L’histoire de la photographie aérienne remonte à 1858 lorsque Gaspar Felix Tournachon a pris une photo aérienne d’un village français depuis une montgolfière. À cette époque, il fallait transporter une chambre noire dans la montgolfière pour prendre une photo. La photographie aérienne avait des applications militaires pendant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, elle était utilisée à des fins civiles pour prendre des photos de villes et de zones. Sherman Fairchild a beaucoup travaillé à cet égard. Il a également conçu des avions pour faciliter la prise de photos. Aujourd’hui, la plupart des photos aériennes sont numériques et diverses options sont utilisées pour la photographie d’images satellites à haute résolution prises avec des avions ou des équipements distants pouvant être livrés au client le même jour de prise de vue.  Si vous possédez une propriété à NSW et souhaitez étendre votre zone ou envisagez de construire sur votre propriété, vous devrez effectuer une enquête sous la forme de photographies aériennes. Vous aurez besoin de trouver un photographe aérien NSW ayant l’expérience de la photographie de propriétés résidentielles et commerciales. Il en va de même lorsque vous envisagez de vendre votre propriété et que vous avez besoin de photos aériennes pour la publicité. Les autres applications de la photographie aérienne comprennent les études environnementales et géographiques, les projets de construction, la surveillance et le suivi, les conflits fonciers, la planification des routes, la maintenance des bâtiments, etc.  Lorsque vous recherchez un photographe aérien NSW, il est préférable de trouver un photographe local, car cela réduira les coûts. Si vous voyagez chez un photographe étranger, il vous facturera également des frais de déplacement et d’hébergement, ce qui vous coûtera très cher. Le coût devrait inclure l’équipement nécessaire à la prise de vue aérienne. Le photographe utilise différents équipements tels que des dirigeables dirigés à distance, des hélicoptères ou des avions miniatures pour transporter l’appareil photo. Il peut voler lui-même en hélicoptère ou en avion pour couvrir une zone plus vaste. Pour un tir rapproché, il peut utiliser un mât extensible.  Vous constaterez qu’un photographe aérien, NSW, possède les connaissances nécessaires pour piloter un avion et prendre des photos aériennes. Si sa compagnie est propriétaire des avions, cela signifie que vous n’auriez pas à payer pour la location d’un avion pour votre photo aérienne.  Un bon photographe aérien NSW disposera des derniers équipements pour obtenir la meilleure photo possible, qui comprend un appareil photo de qualité professionnelle et un stabilisateur gyro. De nos jours, le format numérique est plus couramment utilisé lorsque les résultats sont livrés via un CD ou sur Internet et que des graphiques numériques sont parfois ajoutés à la photo finale.  Vous pouvez effectuer votre recherche en ligne pour un photographe aérien NSW car de nombreux sites Web vous donneront des informations sur les photographes aériens de votre région. Obtenez des devis de différentes entreprises, comparez les prix et les offres proposées, et obtenez une idée de leur expertise à l’aide d’un échantillon de travail. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste du photographe entreprise à Lille.

Le Premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, a réitéré sa demande d’élections antérieures et a déclaré qu’il serait plutôt « mort dans le fossé » que d’attendre le départ du pays de l’Union européenne. Dans une conversation devant une équipe de nouveaux membres des forces de l’ordre jeudi, M. Johnson a expliqué que le pays méritait le choix entre sa décision de quitter l’UE le 31 octobre ou le téléphone du parti travailliste pour améliorer le délai. «Je déteste parler du Brexit», a expliqué M. Johnson. «Je ne veux plus jamais parler de ça et je ne veux donc absolument pas être sélectionné. Mais franchement, je ne vois pas d’autre moyen. La seule méthode pour acheter cette affaire terminée, pour que cette chose bouge, est de faire ce choix. « Quand on lui a demandé s’il envisageait de ralentir le Brexit, M. Johnson a répondu: » Je serais un peu décédé dans un Le dialogue a marqué la dernière salve dans une impasse permanente entre M. Johnson et une « alliance rebelle » d’opposition et de conservateurs au Parlement qui se sont résolument engagés à éviter au continent de quitter l’Union européenne le soir de l’Halloween sans arrangement de retrait . La lutte est devenue politiquement meurtrière pour M. Johnson, qui a cédé sa majorité au gouvernement en utilisant une défection et expulsé 21 autres députés conservateurs depuis qu’ils se sont rangés aux côtés de l’opposition. Jeudi, il a eu un autre coup dur lorsque son frère, Jo Johnson, a annoncé sur Youtube qu’il se dirigeait droit vers le tiroir et qu’il démissionnait alors qu’il était un mégapixel Tory. Jusqu’à présent, les rebelles ont eu l’avantage et ils ont réussi à faire dérailler l’approche de M. Johnson en faveur du Brexit en transférant des directives qui obligent l’excellent ministre à trouver une prolongation s’il n’a pas signé d’accord avec l’UE le 19 octobre. Le directeur du parti travailliste, Jeremy Corbyn, a en outre indiqué que son parti ne fournirait pas le consentement requis pour la tenue d’élections politiques anticipées jusqu’à ce que les directives aient reçu le noble consentement, ce qui est envisagé lundi. Le plus jeune, M. Johnson, est un ardent défenseur de la Grande-Bretagne et de son maintien dans l’Union européenne. Il s’est référé au second référendum sur le Brexit. «Ces dernières semaines, j’ai été divisé entre la loyauté des membres de la famille et la fascination nationale – c’est un stress insoluble. Il est temps que d’autres personnes prennent mes fonctions de député et de ministre», a-t-il composé. Le meilleur ministre a défini son frère comme un «gars extraordinaire» et a ajouté: «Jo ne me accompagne pas en ce qui concerne l’Union européenne, c’est un élément qui divise clairement les membres de la famille et chaque personne. Néanmoins, je pense que ce que Jo reconnaîtrait, c’est que nous devons sauter dessus et écrire ce texte. »

Sans aucun doute, vous ne ferez aucune sélection du principal héréditaire, s’ils déclarent qu’il est essentiel d’en avoir un. Peut-on espérer, en élevant cette nouvelle dynastie, hâter le temps de la sérénité générale? Ne pourrait-il pas plutôt être considéré comme un nouvel obstacle? Sommes-nous certains que l’autre puissance fantastique de l’Union européenne approuvera ce nouveau label? Et s’ils ne le font généralement pas, pouvons-nous consommer des biceps et des triceps pour les comprimer? Ou après que vous ayez perdu le titre de premier consul pour le motif d’empereur, sera-t-il considéré comme un premier consul pour la plupart des pays européens puisqu’il est simplement empereur pour les Français, ou affectera-t-il vainement la sécurité avec la richesse de tout le pays? Par conséquent, il apparaît clairement que le nouvel ordre des numéros pourrait nous donner la stabilité du statut actuel. Il peut y avoir pour les autorités une méthode de consolidation et d’énergie. Ce sera juste; qu’aucun favoritisme ou préjugé ne puisse influencer ses solutions; qu’il soit considéré comme une garantie contre le vol et les escroqueries. En fait, il est loin de ma volonté de vouloir mettre en œuvre une terminologie particulière de ma terminologie ou de critiquer la performance de votre gouvernement fédéral. C’est contre l’énergie arbitraire seule que je charme, et jamais contre ceux qui se trouvent dans la paume de laquelle cette énergie peut éventuellement résider. La liberté a-t-elle ensuite été montrée à un type avec lequel il ne s’amusera jamais? Sera-t-il continuellement présenté à son regard comme un fruit, qui, chaque fois qu’il tend la main pour saisir, doit être frappé de mort? Et la Nature, qui inclut une liberté manufacturée si exigeante, veut-elle vraiment trahir notre confiance en soi? Non! Je ne crois pas du tout que ce très bon, si globalement favorisé pour tous les autres – sans avoir que tous les autres ne soient absolument rien – est une impression directe. Mon système cardiovasculaire me montre que la liberté est réalisable, que son régime est plus simple et beaucoup plus stable que n’importe quel gouvernement arbitraire, que n’importe quelle oligarchie.

On a tous nos points forts et nos points faibles. Et mon talon d’Achille, c’est la cuisine. C’est simple : je n’ai jamais réussi à concocter un plat qui fasse envie. Mes amis adorent d’ailleurs me rappeler mes ratés les plus mémorables. Quand nous étions encore étudiants, je les ai invités chez moi et j’ai voulu préparer des fruits de mer. C’était la première fois que j’en cuisinais un. Cela peut ne pas paraître grand-chose, mais c’était déjà de haut vol, en ce qui me concerne. Eh bien, croyez-le ou non, j’ai réussi à le rater mon coup. J’avais mis les pâtes à cuire dans la casserole… mais oublié de mettre de l’eau… En même temps, on ne peut pas être doué en tout. Bref, tout ça pour dire que il n’y a plus aucun espoir, en ce qui me concerne. Ce qui n’empêche pas mon épouse de croire que je peux passer maître dans l’art de la table. Elle m’a d’ailleurs conduit en cuisine pour que j’y assiste à un cours de cuisine. Et à ma grande surprise, j’ai vraiment aimé l’exercice. J’ai même réussi à concocter une assiette appétissante. En revanche, je ne suis pas certain que le chef qui nous a fait cet atelier ait vraiment enchanté par ma venue. C’est qu’en l’espace d’une heure, j’ai retourné toute la cuisine. Le chef me répétait qu’il faut toujours garder son plan de travail dégagé, mais ce n’est vraiment pas évident. En tout état de cause, j’ai beaucoup aimé ce cours de cuisine, tant pour la technique que pour son côté ludique, mais il ne change fondamentalement pas la donne, à savoir : je ne serai jamais un cuisinier passable. Par contre, si vous aimez cuisiner, c’est une expérience que je ne peux que vous recommander. Voilà le site où ma femme a trouvé ce cours, si ça vous intéresse.Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de cette activité de atelier de cuisine à Dijon.

cuisine 1 (2)

Lors de sa première journée de travail au lieu de travail, le directeur Donald Trump a officiellement nommé Andrew Puzder au poste de secrétaire chargé de l’effort. Il a transféré une partie intégrante de leur administration à un magnat de la restauration rapide qui, selon lui, préserverait les entreprises des «fardeaux accablants de la société». des politiques inutiles. »Mais Puzder ne pouvait même pas se préserver. Puzder, qui a ridiculisé les membres de son personnel du restaurant comme «le meilleur du pire» et a expliqué qu’il aimerait bien les échanger, a retiré sa candidature dans un délai de quatre semaines, au milieu de révélations destructrices qu’il avait possédées après avoir embauché une femme de ménage sans papiers. rapidement payer les frais sur elle. Puzder a été le premier, mais pas le passé, des nominés de Trump à glisser. Le style est souvent utilisé maintes et maintes et maintes fois, dépassant cinq dizaines de personnes choisies par Trump pour une variété de tâches qui consistent parfois à retirer leurs candidatures ou à expérimenter leurs nominations bien avant que ces personnes soient placées dans l’approche de vérification du Sénat. «Cela fait environ deux ans que nous sommes dans cette administration, où votre gouvernement a des handicaps considérables, là où vous n’exercez pratiquement aucun contrôle», a expliqué Optimum Stier, directeur et agent de police responsable de votre Alliance pour Community Assistance, une classe non partisane qui vérifie l’approche des nominations. Soixante et un des candidats nommés par Trump se sont retirés du jeu ou ont trouvé leurs nominations retirées – pratiquement une seconde fois le montant des pertes de moins que Barack Obama, qui n’avait reçu que 32 candidatures avec le même motif de présidence, comme indiqué par les détails obtenus par La classe de Stier. Dans le scénario de Trump, le numéro de téléphone est définitivement meilleur. Les détails de l’Alliance for Community Assistance concernent uniquement les personnes de carrière officiellement nommées. Cela ne compte pas les candidats aux postes de juges nationaux ou les individus que Trump a expliqué qu’il a créés pour nommer, mais qui ont eux-mêmes besoin de se retirer de votre jogging bien avant que leurs formulaires officiels soient expédiés au Sénat. Herman Cain et Stephen Moore, parmi les décrocheurs préférés mais non officiellement nommés, ont été présentés par Trump au début du printemps précédent et désignés par le conseil d’administration de la réserve nationale. Les deux cessent bien avant que Trump ne produise officiellement leurs nominations: Cain s’est retiré en avril, peu après sa sélection pour une situation à la gestion du principal prêteur, déclenchée par une formidable réaction entre les démocrates et plusieurs républicains au Congrès. Moore est descendu au-dessous de 14 jours dans le futur, poursuivant le tumulte autour de ses articles discutables sur les filles et d’autres problèmes. Des critiques, parmi lesquels des républicains siégeant au Congrès, ont déclaré publiquement que les taux d’inconvénients de Trump résultent de la défaillance de l’administration qui a conduit à la mise au point, à des fins vétérinaires, du fond des candidats probables.

Ahmad, qui dirige une agence de publicité dans un quartier commerçant animé de Téhéran, a renoncé à obtenir un prêt commercial de l’un des dizaines de prêteurs situés à quelques pas de son bureau.  Trouver une banque en Iran est facile. Le défi consiste à en trouver un qui prêtera à des taux abordables, voire même du tout. Les taux de la banque centrale pour les entreprises sont fixés à 18%. Ahmad, qui emploie environ 20 personnes, a déclaré que sa banque lui avait dit que les comptes en bonne santé de son entreprise le mettaient dans une position favorable pour un emprunt. Mais quand il a posé sa candidature, il a été refusé et donné des excuses, a déclaré Ahmad, qui a demandé à ne pas être identifié par son nom complet en raison de préoccupations exprimées en Iran concernant le fait de parler à des médias étrangers.  Il est plus difficile de trouver de l’argent dans une économie en difficulté, et l’expérience d’Ahmad témoigne des problèmes financiers rencontrés dans un pays qui, il y a trois ans, semblait sur le point de connaître la prospérité après un rapprochement avec les États-Unis et l’Europe. Maintenant, il flirte avec sa propre version du resserrement du crédit qui a paralysé Les banques occidentales il y a une décennie. L’accord sur son programme nucléaire n’ayant pas permis de réaliser les gains promis, les experts à Téhéran ont déclaré qu’une crise bancaire constituait une menace économique plus grande pour le pays que toute décision de Donald Trump de déchirer l’accord.   Les années de réglementation médiocre depuis l’ouverture du marché des services financiers aux prêteurs privés en 2004 ont permis aux banques de proliférer sans surveillance. Nombre d’entre eux ont été utilisés pour financer des politiques populistes sous l’ancien président Mahmoud Ahmadinejad, telles que des investissements dans des projets de logements sociaux. Le montant des prêts avec risque de défaut a grimpé en flèche et la liquidité a été réduite après la chute des prix du pétrole en 2014 et la non-matérialisation des investissements étrangers. «Résoudre la crise bancaire est notre priorité à l’heure actuelle, notre problème numéro un, et nous devons le résoudre», a déclaré Teymur Rahmani, professeur d’économie à l’Université de Téhéran. «Si nous voulons régler la situation, nous devons être prêts à absorber des coûts et des dommages. »   Les solutions ne sont pas claires. le l’industrie est en grande partie coupée du monde extérieur et dépend de la Banque centrale d’Iran pour injecter de l’argent dans le système. Parviz Aghili-Kermani, membre du conseil d’administration et directeur général de la société privée Middle East Bank Co., a déclaré devant un public composé d’investisseurs et de dirigeants en Suisse qu’en octobre, la restructuration du système bancaire pourrait coûter jusqu’à 200 milliards de dollars au pays. environ la moitié de l’économie. L’Iran ne peut pas se permettre cela, a-t-il déclaré.   Un correctif exigerait également que plusieurs banques fusionnent avec des banques plus saines, ou, selon lui, complètement supprimées. Les banquiers iraniens craignent que des institutions saines ne soient détruites en prenant une grande banque avec des actifs toxiques. Si les pires d’entre eux pouvaient échouer, il pourrait y avoir des troubles civils. «Les Iraniens n’ont jamais connu de crise bancaire et ils ne savent pas comment cela se passera», a déclaré Charles Robertson, économiste en chef mondial chez Renaissance Capital à Londres. « Une fois que vous avez traversé une crise bancaire, vous passez ensuite la 20 prochaines années s’inquiète d’une crise bancaire.  »   Un grand nombre des 35 institutions financières agréées du pays tentent de réparer leurs comptes après avoir proposé des taux de dépôt pouvant atteindre 22% en 2014 afin d’attirer l’argent lorsque les prix du pétrole étaient élevés. (Bien qu’ils portent des taux, les prêts et les dépôts sont structurés pour se conformer à l’interdiction islamique des intérêts.) Les actifs sous-jacents aux prêts, tels que les immeubles de bureaux et les centres commerciaux, ont perdu de leur valeur au cours des années suivantes. Les derniers chiffres publiés par la banque centrale, publiés en janvier, font état de 26,6 milliards de dollars de créances douteuses. Cela représente environ 11% du total des prêts, contre 15% lorsque le président Hassan Rouhani est arrivé au pouvoir en 2013 et a cherché à ouvrir l’économie.   Pourtant, le problème pourrait être plus grave qu’il n’y parait. Un diplomate occidental estime que la capacité de la banque centrale à recouvrer une partie de sa dette impayée est limitée, car elle est due par les institutions de l’État, par des entreprises puissantes et par des personnes qui leur sont liées. Saderat Bank, qui le dit exploite le plus grand réseau bancaire iranien, a déclaré une perte financière d’environ 1,5 milliard de dollars pour la période de neuf mois terminée en décembre.

Un séminaire à Rome, auquel j’ai assisté la semaine dernière, voyage CE Rome m’a permis de contempler plusieurs contenus de marque fournis par les marques. Et en les considérant, j’ai été stupéfait de remarquer que de nombreuses marques n’ont pas intégré la base en la matière : un grand nombre des contenus exposés était effectivement aucun intérêt, et ceux-ci étaient certainement destinés à être des échecs dans les grandes largeurs. On ne le répètera jamais assez : dans le champ du contenu de marque, la qualité éditoriale est la condition principale de la réussite. Elle n’est pas toujours suffisante, mais elle est en tout cas impérative. Il faut comprendre que sur le secteur des contenus, le but ne se réduit pas à produire un contenu de meilleure qualité que la marque rivale : les contenus de marque doivent en réalité concurrencer l’ensemble des contenus proposés, y compris ceux produits par les médias classiques. La cible peut regarder un court-métrage réalisé par une marque ou le dernier film à grand spectacle, peut choisir de se repasser dvd collector de Beyoncé ou le documentaire d’un festival mis en place par Durex. En fin de compte, les marques se doivent de présenter des contenus à forte valeur ajoutée, et elles ne s’avèrent pas nécessairement à la hauteur. Les contenus sont déjà si riches, pourquoi les spectateurs irait-il s’enchaîner à des contenus de marques ? Les contenus vus comme sans valeur ajoutée sont donc assurés de passer inaperçus dans la sphère insondable des contenus qui apparaissent chaque jour et qui restent noyés dans la masse, comme tous ces romans proposés à chaque rentrée littéraire et sont un échec. Certaines marques qui proposaient leurs contenus lors de ce congrès à Rome n’ont visiblement pas pris acte de ce devoir de qualité. Or, celle-ci est d’autant plus un prérequis que beaucoup de gens n’estime pas que la conception de contenu par les marques aille de pair, ni qu’elles soient compétentes pouren proposer. Il leur faut donc gagner la confiance du public, et la qualité d’un contenus est la meilleure manière de soutenir la pertinence de celui qui le propose.

Antonio Espree se réveille aux alentours de 5 heures du matin. C’est une très belle journée de travail à février, à Phoenix, mais sombre à l’extérieur de la maison. Marlon Bailey se repose avec une literie sur un bras à part. Leur chambre principale a très peu de place pour presque tout sauf leur matelas, donc Espree se glisse doucement et se dirige vers votre toit pour observer le lever du soleil. Avec la cuisine du futur, peu après, il se verse une casserole de céréales pour petit-déjeuner, ses bijoux pour téléphone portable. Une connaissance qui fait du bénévolat dans la prison pour femmes à proximité souhaite obtenir de l’aide pour la détenue appelée Tasha Finley, qui sera dévoilée peu de temps après avoir payé plus de deux ans d’incarcération pour le meurtre qu’elle a commis comme une adolescente. Dans un proche avenir, elle vivra dans une propriété à mi-chemin. « Elle ressemble encore à un nouveau-né », Espree transmet l’appelant. «Il faut vraiment que tu sois là pour être certaine qu’elle reconnaît, bien sûr, si elle ne le reconnaît pas, tu la guideras en quelque sorte. C’est vrai; il y a quand même de la merde, je ne le sais jamais. »Quand Espree avait 16 ans, il a la chance de tomber dans le piège d’un simple spectateur lors du conflit sur le gazon synthétique autour de Detroit. L’Etat lui a envoyé par la poste pour qu’il expire en prison. Mais également en avril 2017, il a été libéré à la suite de sélections de juges supérieurs, affirmant que, leur cerveau n’ayant pas été entièrement conçu lors de leurs infractions, les enfants doivent faire face à des peines beaucoup plus clémentes que les auteurs adultes. Les décisions, qui ont eu lieu entre 2010 et 2016, ont suspendu la vie quotidienne requise – sans la nécessité de phrases de libération conditionnelle pour les jeunes, fournissant à un grand nombre de condamnés à perpétuité juvéniles dans tout le pays un risque potentiel de soulagement. Au cours des décisions, plus de 70% des condamnés à perpétuité étaient en fait des hommes et des femmes de couleur et environ 60% étaient des citoyens afro-américains. Beaucoup ont fini par être enfermés dans la terreur de «superprédateurs» de vos années 1990, lorsque les discours alarmistes sur l’infraction et la race ont généré les systèmes de condamnation nécessaires et que les procureurs ont voulu refléter les méchants adolescents en tant qu’hommes et femmes. La sélection des juges suprêmes était en fait l’occasion suggérée d’offrir un sursis aux détenus qui n’avaient jamais pensé en acheter un. Peu de temps après la publication d’Espree, il a été transféré à Phoenix, en Amérique du Nord et s’est inscrit au collège ou à l’université. Il est l’une des nombreuses versions privilégiées. Sur environ 2 800 mineurs condamnés à vie qui ont passé du temps en 2016, environ 400 sont déjà libérés. Bien que les décisions rendues par les juges supérieurs, même si elles le croient, elles suggèrent également une mobilité pour décider de la manière de traiter les demandes de libération conditionnelle des condamnés à perpétuité. Selon de nombreuses personnes, le ressentiment a peu à peu évolué et les procureurs ont suggéré aux mineurs condamnés à perpétuité d’avoir le droit de rester en prison pour toujours. Ce qui signifie qu’à l’heure actuelle, dans le Michigan et ailleurs, de nombreuses personnes sont toujours dans les limbes, voulant savoir s’ils vont éventuellement s’échapper.

Les stocks de marijuana sont très populaires. Les IPO qui rapportent des sommes énormes surgissent dans les rues Walls ainsi que dans le Canadian Carry Change, tandis que des fonds collatéraux privés engagent plusieurs milliers d’organisations dans le secteur du cannabis. Si vous surveillez tout cela en coulisse, demandez-vous si vous perdez une occasion en or sans savoir ce que vous pouvez faire, vous n’êtes pas le seul. Plusieurs courtiers potentiels estiment qu’ils n’ont pas l’argent nécessaire pour participer à ce jeu et, dans certains cas, ils sont convenables. En raison de la politique en vigueur, plusieurs fonds ne seront même pas autorisés à accepter des projets moins chers que 200 000 $. Cette semaine, avec le podcast Natural Business destiné aux propriétaires, nous nous entretenons avec Codie Sanchez, partenaire de Cresco Capital Associates, sur la manière de verser de l’argent dans les organisations spécialisées dans le cannabis, même si vous n’avez peut-être pas beaucoup d’argent. C’est une transcription complète de notre propre interview. Vous avez débuté votre carrière avec de nombreuses feuilles de calcul et beaucoup plus de documents standard. Vous êtes maintenant passé au secteur et à l’organisation de la marijuana. Je me demande pourquoi vous avez fabriqué cet autel. Je pense qu’il peut y avoir des parallèles avec le scénario de nombreuses personnes avec cet espace, une fois que vous avez découvert un investissement, et en particulier lorsque vous êtes formé pour le réaliser, dès que vous comprenez comment trouver des bouleversements sur les marchés – une chose où tout ne concorde pas parfaitement pour assurer des personnes meilleures que vous et qui ont plus d’argent que l’on ne peut en tirer parti – si vous remarquez toutes ces dislocations, vous apprendrez à sauter dessus rapidement. En investissant, nous appelons cet arbitrage. C’est à ce moment-là que quelque chose coûte généralement moins cher ou coûte beaucoup plus cher, et vous profiterez de ce qui se passe. Et j’ai donc vu cela se dérouler dans cette pièce. Je ne suis sans doute ni maître ni clairvoyant à l’intérieur de celle-ci; Il s’agit en réalité de comprendre les concepts mathématiques et d’envisager les mathématiques avec ce domaine pour un investisseur et de dire qu’il existe ici une véritable technologie concrète de production de richesse.

Les entreprises ont attendu lundi avec impatience de voir comment l’Extrême-Orient allait riposter contre l’escalade du directeur Donald Trump, qui dépassait largement le cadre technologique et commercial qui menaçait d’affecter la reprise monétaire asiatique. Les régulateurs en danger « contre-mesures nécessaires » pour la hausse des tarifs de Trump vendredi sur 200 milliards de dollars d’importations asiatiques. Mais trois jours à l’avenir, à l’intérieur d’une scission, avec des sanctions de pénalité pour coup d’autant plus sévères, rapidement imposées, Pékin avait la certitude d’annoncer ce qu’elle pourrait faire. Pékin est à court d’importations moyennant des frais et des pénalités en raison de l’équilibre déséquilibré entre l’achat et la vente You-US-Asian. Les régulateurs ont commencé par cibler les entreprises citoyennes américaines d’Extrême-Orient en ralentissant le dédouanement des expéditions et la délivrance de licences économiques. Les représentants semblaient étudier l’effet potentiel sur l’économie chinoise avant de choisir leurs techniques suivantes, a mentionné Jake Parker, v. p. Autorité ou conseil local de votre entreprise américaine, une classe de marché. Il a ajouté que les autorités craignaient que les entreprises ne délèguent pas les procédures aux fournisseurs chinois qui réagiraient à des « activités de représailles agressives ». « Je suppose que le gouvernement fédéral chinois prend les choses au-dessus de sa cible juste avant que les mesures de représailles ne soient réglées », a expliqué Parker. Les dernières discussions ont pris fin vendredi, sans aucune mention de progrès, juste après que Washington ait accusé Beijing d’essayer de revenir en arrière sur des accords antérieurs. Le principal envoyé chinois, le vice-dirigeant Liu He, a déclaré à la télévision que le reste des problèmes posés avait trait aux principes et « nous ne pouvons faire aucune concession sur des questions de concept ». Trump a commencé à élever les tarifs en juillet dernier autour des problèmes que l’Asie vole ou met les entreprises à l’abri. La technologie. Washington souhaite à Beijing de lancer des programmes d’arrière-garde pour le développement dirigé par le gouvernement des rivaux mondiaux de la Chine dans le secteur de la robotique, ainsi que d’autres technologies qui, selon ses passionnés de commerce, violent ses engagements en matière de libre-échange. L’insistance des États-Unis sur un dispositif d’application de la loi chargé de faire en sorte que Pékin s’acquitte de ses responsabilités est devenue un obstacle prévisible. Les économistes disent que les dirigeants chinois vont probablement rejeter cette idée comme étant une atteinte à la souveraineté de la Chine. Le choc du 5 mai de Trump a provoqué une nouvelle nervosité des marchés financiers face à la croissance économique internationale. Lundi, l’indice de référence de la bourse de la Chine a reculé de 1% et le principal crawl de Tokyo, de 0,6%. Les marchés de la Corée du Sud et du Sud-Est de l’Asie ont également diminué. L’augmentation de vendredi a élevé le You.S. tâches sur 200 milliards de dollars de produits orientaux à 25 pour cent de 10%. Les importateurs de 50 milliards de dollars de marchandises chinoises payaient auparavant 25%. Pékin a coordonné le précédent tarif de 25% de Trump sur des articles américains d’une valeur de 50 milliards de dollars. Il a imposé 10% de dépenses sur 60 milliards de dollars d’importations, mais n’a pas affecté d’autres éléments, probablement par inquiétude pour les entreprises asiatiques qui dépendent de l’innovation technologique et de leurs pièces aux États-Unis.