A moins que vous ayez vécu enfermé avec Cyprien Verseux, vous avez dû apprendre qu’il y a en ce moment une polémique à propos d’un maillot de bain : le burkini. Je ne veux pas revenir sur la controverse , mais plus sur ce qu’elle dit de nos chers politiques. Car cette polémique a formellement illustré l’étroitesse d’esprit qui règne. J’ai pu aborder le sujet la semaine dernière avec quelques personnes, pendant un séminaire à Lisbonne, et s’il y avait desdivergences sur la question du burkini, nous nous accordions tous à dire que nos élites ont  fait étalage de leur bêtise, Sarkozy plus qu’aucun autre. Le candidat LR recommande de modifier la Constitution pour réglementer la longueur du tissu du maillot de bain. Il le propose sans même sourciller. Si l’on en venait à mettre de tels détails dans la Constitution, le monde dans lequel nous vivrions n’aurait de démocratie que le nom… Le burkini a en tout cas démontré la nullité de la sphère politique. Ce maillot de bain qui brille par son absence sur les plages a excité nos politiciens, qui n’ont pas voulu rester en reste. Néanmoins, ce bout de tissu est providentielle : elle évite d’avoir se mesurer aux véritables problèmes. Attention, je ne prétends pas que le burkini est sans danger. Je pense qu’il représente un réel problème. Mais pas parce qu’il constituerait une provocation délibérée suite aux attentats. Le problème, c’est que là où il est autorisé, il finit par remplacer l’existant. Les plages en Algérie est significatif. Si on a voulu que les burkini puissent vivre en bonne entente avec les bikini sur les plages, de manière à ce que chacun puisse profiter de sa liberté, force est de constater que c’est le burkini l’emporte, et le maillot plus court tend à disparaître, les plagistes qui le portent se sentent trop jugées. Mais se focaliser sur le burkini revient à regarder la partie émergée de l’iceberg et faire volontairement l’impasse sur la partie immergée. Et l’intérêt que les politiques portent au détail est un aveu supplémentaire de leur incapacité à s’attaquer aux bons combats. Contre toute attente,, tout le monde a bien aimé ce séminaire . Vous pouvez jeter un oeil au site de l’agence qui l’a organisé.Retrouvez toutes les infos sur voyage CE à Lisbonne en suivant le lien.

Je sais que cela choque certains, mais l’adrénaline est un vrai besoin. Je ressens le besoin de me détacher fréquemment du train-train quotidien et de pratiquer une activité insolite qui me rappelle combien la vie est pleine de merveilles. Ce n’est pas que le reste ne vaille pas la peine d’être vécu. Seulement, parfois, il faut s’interrompre pour remettre les choses en perspective. La semaine dernière, j’ai ainsi tenté un baptême de parapente. Une expérience qui m’a remémoré à quel point la vie peut être fabuleuse et vaut vraiment la peine. Non pas juste pour son train-train, mais également pour tous ces moments insolites. Certains jugent ce goût pour l’aventure. D’après eux, ce besoin comme une démonstration d’égoïsme. Mais en ce qui me concerne, c’est tout le contraire. Lorsque je m’évade, ce n’est pas pour m’éloigner de mes proches, mais au contraire pour revenir vers eux : c’est pour revenir à l’essentiel. Je pense que quand on baigne dans le quotidien, on finit par ne plus distinguer ce qu’on a à sa juste valeur ; on voit seulement les soucis que sa chance. Et de mon point de vue, il est primordial de s’éloigner de sa vie de temps à autre pour se rappeler tout cela. Certaines personnes me jugent égocentrique car je m’accorde du temps à moi. Mais pour moi, il faut se réaliser autrement qu’en étant simplement mari. Et en définitive, ce temps de relâche dénoue toutes les tensions, et je ne suis jamais aussi bien en famille qu’après une de ces virées. Quand je vois à quel point certaines personnes parlent à leurs mômes, à quel point elles sont toujours exaspérées en permanence, je me dis que ma formule est une bonne chose. Il est préférable de s’allouer pour souffler et être plus disponible le reste du temps, que d’être en permanence les nerfs à vif. Mais ce n’est que ma façon de voir les choses, et je n’oblige personne à la partager. Bref, je me suis éclaté avec ce baptême en parapente. Les sensations qu’on a là-haut sont tout à fait sublimes. Voilà le site où j’ai dégoté ce vol. Si vous habitez le coin, je vous recommande sincèrement d’essayer ! :-) A retrouver sur le spécialiste du bapteme en parapente

La semaine dernière, j’ai participé à un meeting à la ville, j’ai entendu un politologue anglais analyser l’exception française. J’ai été surpris en voyant que celle-ci est à présent considérés comme une honte pour l’Europe. S’il est flagrant que la France profite encore des avantages flagrants, avec ses industries performantes, sa forte natalité, sa force de travail fortement importante), la France est perçu, sur le plan international, comme étant maladif. Cette déchéance est à l’oeuvre depuis longtemps. Ce syndrome du déclin est récurrent en France depuis 1973, mais force est de constater que le pays est en plus dans une mauvaise direction quand on s’attarde sur les indicateurs macroéconomiques. L’arrivée en fanfare d’un gouvernement de gauche avait procuré des espoirs, mais comme les sondages le montrent les sondages, que cela fait longtemps qu’ils se sont évaporés. A l’étranger, la vision de la France est même encore plus perplexe. En quel honneur ? Grâce à la mesure centrale de notre président, devenue tristement célèbre à l’échelle planétaire : la fameuse taxe à 75% pour les salaires les plus élevés, qui est connue de tous dans le monde entier. Même si cette taxe ait pour finir été annulé, elle subsiste à l’étranger comme une tache d’huile. Car c’est là le symbole à l’international de l’action de notre gouvernement. Je suis revenu sur la conférence avec d’autres personnes venant d’Afrique et d’Afrique, et ‘ils résumaient notre gouvernement à cette mesure ! Et comme vous pouvez le deviner, elle a été un signal toxique aux investisseurs éventuels. Si, électoralement, c’était une excellente idée, elle a également contribué à rallonger le malaise économiqueplus longtemps encore. En guise de plaisanterie, l’industriel a garanti que même les cocos n’auraient pas osé présenter une telle mesure !. Je vous promets que cela fait un drôle d’effet, sur le moment. Je n’oublierai pas de sitôt ce congrès . François Hollande peut bien tout faire pour livrer l’industrie française à l’étranger (comme les Rafale en Inde), la vérité est que l’unique promesse électorale qui ait été tenue est cette fameuse taxe et qu’elle sera longue à effacer.

Quand j’étais modeste, ma maman s’est appliquée à produire un petit paysage de neige chaque décembre sur notre piano. Elle fouillait des balles de journaux et gérait la literie de coton. Elle avait ensuite soigneusement placé des figurines pour la neige: une petite maison avec une batterie légère qui brillerait dans les nuits, un petit bonhomme de neige utilisant une écharpe décolorée et une casquette de couleur foncée, de fins arbustes de pins givrés de couleur blanche, ainsi qu’un petit miroir circulaire sur lequel elle sentirait l’équilibre d’une belle patineuse. Il s’est avéré un monde enchanteur de couleurs blanches et j’ai également pensé que c’était ce que l’hiver doit ressembler à l’emplacement du Père Noël. Pour mes frères et mes sœurs et moi-même, le clou de la soirée a été la brillante motoneige Playmobil jaunâtre qui ornait cette communauté de lieu d’accueil, plus prisée que tout autre traîneau de renne. Donc, alors que je me promenais en motoneige dans un paysage immense et recouvert de neige aux environs de Rovaniemi, en Laponie finlandaise, dans la maison moderne de papa Noël, c’est cette photo d’enfance qui m’a fait réfléchir. C’était un souvenir si brillant que j’ai toujours pu écouter les tons doux de Brenda Lee résonnant du stéréo de ma mère: «C’est une communauté de guimauves en hiver / Dès que la neige prend soin de la terre / C’est un occasion de s’engager, c’est un jour de crème fouettée… en hiver, c’est une société de guimauve. »Le même jour, j’avais commencé à me sentir inquiet. Parce que je m’étais inspiré de ce qui ressemblait à une allumette pour le neveu bleu éclatant, la cagoule et les gants de protection du Michelin, j’ai essayé de déterminer si la neige derrière les fenêtres était aussi douce que le simple fait qu’elle fouillait – je suis plutôt sensible aux accidents de voiture et je m’attendais à ce que je sois catapulté à la fin de la journée. Pedro Pires, notre guide de la matinée, nous a expliqué la marche à suivre pour démarrer la motoneige et, plus important encore (pour moi, rien de moins), la meilleure façon de cesser de fumer. Il a révélé les nombreux signaux de doigts que nous devons utiliser: une paume en l’air montrée empêcher, frapper l’environnement signifie aller de l’avant et agiter un bras de haut en bas, converti en « lent vers le bas ou vous allez m’enfoncer ». A lire sur la randonnée motoneige

La Grèce est décidément devenue une star planétaire. Au cours d’un colloque la semaine dernière, mes collègues et moi avons beaucoup débattu de la situation de la Grèce avec mes collègues. On peut dire que les jugements étaient plus que contrastées. Cela m’a donné envie de revenir sur cette crise qui tracasse non seulement l’Europe, mais, d’une certaine façon, l’ensemble du monde. Cette crise n’est pas nouvelle. Elle a en effet occasionné la crise de la dette souveraine dans la zone Euro. Car elle a conduit aus autres membres de la zone euro à intervenir pour empêcher qu’elle déclenche à l’éclatement de la zone euro. Cette débâcle se résume en fait à une incapacité pour la Grèce à payer ses dettes et par une importante augmentation de ses déficits publics, ce qui a mené à une débandade général. Les marchés ont découvert l’exécrable gestion grecque et ont contraint le pays à emprunter à des taux extrêmement élevés, ce qui a intensifié les déficits et amené à une réduction des dépenses. Au niveau économique, les réductions drastiques réclamées par le FMI et les autres pays membres de l’Union Européenne ont provoqué une recrudescence du chômage, une baisse des revenus et à de nombreuses manifestations pour protester contre la politique d’austérité. Bien sûr, le contexte de la crise mondiale à partir de 2008 a multiplié les effets de la crise grecque. Au cours de ce séminaire, j’ai remarqué avec un certain étonnement que certains ne s’étaient même pas informés sur la cause de cette crise. Elle est certainement due à plusieurs facteurs, mais l’une des causes essentielles de la crise grecque demeure selon moi dans les surprimes. L’alerte avait été lancée dès 2004 par certains experts qui s’inquiétaient que les dépenses des JO, financées par emprunts, causerait une précarisation dans la gestion de la Grèce. Car presque 12 milliards ont été dépensés pour produire les infrastructures indispensables. Ces dépenses exagérées sont à la source de l’extension des déficits : ils passent ainsi de 3,7% du PIB à 7,5% du PIB après les JO. Cette crise grecque n’est pas l’unique responsable de la crise récente, mais elle a certainement contribué à détériorer le pays. Il y a 10 ans à peine, la Grèce était une des régions les plus florissantes de la zone euro. La Grèce présentait une croissance de 4% au début des années 2000. Les dépenses engouffrées dans l’organisation des JO en 2004 sont donc passées inaperçues, ainsi que le problème de la corruption et la mauvaise gestion de l’économie. Mais c’est le fiasco des surprimes en 2008 qui a entraîné une diminution fatale de l’activité économique du pays et qui a aggravé la situation grecque. Des secteurs majeurs tels que les transports maritimes et le tourisme ont vu leur activité décroître de 15%. On peut donc faire ensuite le lien avec une augmentation du chômage qui passe de 8% à 10,3% à ce moment. Ces dépenses prises en charge par l’Etat, ont ainsi entraîné une élévation de la dette grecque. De 1995 à 2007, il me paraît utile de rappeler que la dette grecque incarnait à peu près 100% du PIB. La crise en 2008 a vu grimper la dette publique de la Grèce. En effet, elle est passée à 142,5% du PIB en début’année 2011, pour ensuite grimper à 158% à la fin la même année. Ce n’était néanmoins que la surface de l’iceberg, car la dette grecque a longtemps été sous-estimée, c’est en partie grâce à l’utilisation de magouilles financières complexes (sous les conseils de Goldman Sachs). Et pour ne rien gâcher, dans la plus grande illégalité, les Grecs ont falsifié ses comptes afin de cacher la situation du pays. Des difficultés structurels permettent en effet d’éclaircir la crise grecque. On peut pointer du doigt un manque certain de compétitivité, ce qui explique une balance commerciale est excessivement déficitaire, et ce depuis aussi longtemps. Le budget militaire grecques est qui plus est exagéré au vu de la taille de ce pays : elles forment près de 4% du PIB du pays, ce qui va nettement au-delà de la moyenne européenne. Beaucoup d’économistes mettent en avant la quasi absence d’évolution de la Grèce, notamment en ce qui concerne deux secteurs clés que sont le tourisme et le transport maritime, pourtant primordiaux pour cumuler des devises étrangères. Ce symposium était tellement centré sur la Grèce est dans tous les esprits !

La tendance alimentaire fournit un nouveau gagnant. Les capitalistes endeavor dépensent beaucoup d’argent destiné à l’agriculture et à des projets alimentaires qui réduisent le gaspillage et l’emploi de composés, permettent d’économiser des actifs, d’accroître la dispersion et, à tout le moins en théorie, d’améliorer notre santé, notre bien-être et le bien-être des personnes. planète. Il s’agit d’une toute nouvelle discipline de jeu pour les organisations d’entreprise. Et les startups de toute la chaîne alimentaire – des agriculteurs aux entreprises de technologie en passant par les chefs de secteur – bénéficient de grands avantages: 2,06 milliards de dollars consacrés au tout premier demi-an de 2015. Cela équivaut à environ 2,36 milliards de dollars achevés pour 2014, cela représentait deux fois et demie le nombre pour 2013, selon AgFunder, une aide révélatrice et complémentaire pour les entrepreneurs dans le nouveau domaine des produits alimentaires introduit en 2013. Cultivian Sandbox, de Chicago, a scellé son premier compte pour un montant de 34 zillions de dollars en 2008, tout comme les mauvais moments financiers grève. «C’était difficile», déclare le cofondateur Andy Ziolkowski à propos de ce qui était vraiment un marché de la technologie alimentaire inexistant à cette époque. Avec le recul, affirme-t-il, c’était excellent au bon moment: les opportunités se sont multipliées, et Cultivian, utilisant plus de 150 millions de dollars sous contrôle, s’est consacré à des projets liés à l’alimentation et à l’agriculture, par exemple Innovative Pet Diagnostics, Vestaron et Conservis. . Dans la Silicon Valley, «une vaste et vaste entreprise du secteur de l’alimentation qui alimente certainement d’autres secteurs manufacturiers», suggère Drew Taylor, l’un des plus récents projets de Taylor Farms à Salinas, en Californie. «Nous sommes plus motivés par le désir de nourrir et de cultiver. , et il existe actuellement plus d’idées révolutionnaires qu’auparavant. »Les chouchous de votre secteur des repas fusionnent une énorme information – une montagne de données actives sur l’information, la géographie, les matériaux, la météo et les régions – avec des détails locaux. Les drones et les robots jouent un rôle. Les «applications révolutionnaires» génèrent des observations en temps réel que les propriétaires de ferme et les entreprises de produits alimentaires utilisent pour créer de la productivité, réduire les déchets et communiquer avec les gens. Continuez comme cela, ag-tech présente une menace, selon Mark Kahn, compagnon fondateur du fabricant indien de vidéos de télévision Omnivore Companions. Il remarque que les propriétaires d’exploitations agricoles sont généralement plus lents à adopter des technologies non éprouvées, ce qui peut frustrer les entreprises capitalistes aux objectifs ambitieux. Les retours sont généralement plus rapides avec les entreprises de produits alimentaires acheteur. «Les Big Food sont en voie de disparition», suggère Kahn. «No 1 ne mange plus le cuisinier Boyardee.» Deprive Leclerc, co-créateur d’AgFunder, partage cet avis. «Les grandes entreprises du secteur alimentaire ont perdu 4 milliards de dollars dans le secteur discuté il y a un an», suggère-t-il. «Ces entreprises ont peur. Ils ne savent pas comment gérer toute la transformation.  » Source: cours de cuisine

En termes de listes de contrôle, je pense que vous pouvez diviser la communauté pilote en deux catégories spécifiques ainsi qu’un troisième groupe, secret. Je crois vraiment que près de la moitié des gens utilisent ce que beaucoup appellent la méthode de «réponse au défi» ou ce que la FAA considère exactement comme la marche à suivre «Challenge-Faire-Vérifier». Ici, le produit de la liste de contrôle est étudié, l’action est terminée, la réalisation est établie, sachant que le processus est fréquent jusqu’à ce que la liste soit réalisée. L’autre moitié d’entre nous est convaincue de ce que nous appelons «le flux», ce que le gouvernement fédéral appelle «Do-Check». Tout se termine au début, suivi d’une liste de contrôle pour s’assurer que chaque action a été effectuée. Mais il existe également une communauté importante d’aviateurs qui «dressent une liste de contrôle silencieuse du souvenir», cette liste étant effectuée à partir de l’espace mémoire, dans un avion avec équipage, sans qu’aucun mot ne soit échangé entre pilotes. Je pense que ces listes de contrôle d’espace mémoire en sourdine sont équivalentes à aucune liste de contrôle. Gérons d’abord cette culture de formule magique. Peu de temps après avoir enregistré plusieurs milliers de fois et d’années dans un avion, il est probable que vous auriez pu mémoriser de manière inconsciente la majorité des étapes à suivre pour adopter à nouveau le terrain et le terrain. Cela peut s’avérer aussi facile pour vous que de conduire un véhicule, si absolument rien ne va pas. Ainsi, vous serez peut-être pardonné de penser que la liste de contrôle est simplement destinée à des personnes moins importantes dans l’aviation. Mais contrairement à un certain nombre d’engins roulants sur l’autoroute, voyager en avion est beaucoup moins tolérant que la moindre erreur de mémoire. Une fois, j’ai mesuré le nombre d’étapes recommandées pour donner mon avion du début du gel au décollage, pour un total de 326. Il existe de nombreuses autres parallèles entre votre profession de la santé et l’aviation. Nous avons plusieurs projets compliqués qui, utilisés en général, semblent également vastes et difficiles à détruire en listes de contrôle. Mais vous découvrirez des sous-tâches uniques qui prêtent à elles seules le concept que nous pouvons facilement et devons faire attention à la conclusion appropriée. Néanmoins, lorsque vous suggérez un guide pour ces sous-tâches particulières, vous pouvez très bien l’écouter. C’est peut-être si simple qu’une retenue serait une perte de temps totale. Certains pilotes peuvent vous dire qu’ils ont déjà établi une ligne directrice, même si votre liste de vérifications est très précise. Tout comme les médecins, ils peuvent avoir la ligne directrice mémorisée. L’illustration probablement la plus infâme montrant comment une telle philosophie pourrait devenir erronée s’est produite le 31 mai 2014 probablement à Hanscom Field, Bedford, Massachusetts (KBED). C’est le jour où un Gulfstream GIV n’a pas décollé immédiatement après que ses aviateurs ne se soient pas souvenus d’avoir désengagé un verrou de rafale. Cette méthode était requise par la liste de démarrage du moteur. En outre, ils ont négligé de procéder à une vérification de la gestion du vol, comme cela était nécessaire pour leur ligne directrice relative au démarrage immédiat du moteur. Chaque aviateur, l’agent de bord et trois passagers ont été assassinés pour cette raison. Au cours de son analyse, le NTSB a examiné cette non-conformité procédurale et a déclaré: «Un aviateur qui avait déjà piloté l’avion GIV avec tout le commandant de bord a expliqué que ce commandant de bord avait mémorisé les listes de contrôle du GIV, sachant qu’il ne demandait pas couramment les listes de contrôle. pour terminer formellement. »Au moment de l’accident, la liste de contrôle pour le démarrage du moteur a obtenu 15 objets et la liste de contrôle pour le post-générateur-début a également permis de créer 22 produits. Si un spécialiste de l’exploitation peut oublier un seul produit dans un répertoire de tous les 5, peut-il être question que ces pilotes puissent en sauter un dans les bases de données de 15 et 22? Nous oublions régulièrement que l’idée d’une liste n’a pas eu lieu toute la nuit dans l’aviation. Source: Bapteme en avion de chasse

Devenir père ou mère doit généralement être endommagé. Vous engagez allégeance aux droits appropriés pour ceux-ci, vous jurez que les dispositifs non publics peuvent rimer avec tous les consommateurs très bien, cependant, si l’option repose sur votre enfant ou sur une abstraction, ainsi que sur le bien-être des enfants, vous ne le saurez jamais. Je vais trahir vos idées dans l’injustice intense de l’amour. Ensuite, votre style de vie se vengera de la prétention que le destin de votre enfant est avec vous, que ce soit. Les pathologies préparées des personnes âgées, comme votre propre politique, souvent appelée politique nationale, trouvent un moyen d’infecter l’industrie des enfants. Ils sont les seuls à pouvoir conserver par eux-mêmes. Notre fille a eu sa première conversation avec le collège peu après la transformation 2. Il utilisait des mots environ une fois par an. Un officier de police chargé des admissions dans une institution privée avec des studios de danse et de création artistique magnifiques, construits de manière merveilleuse et durable, lui a offert un bout de papier et des crayons de couleur. Tandis qu’elle interrogeait ma femme et moi au sujet de notre spectacle, notre fille a attiré un groupe d’amis jaune sur un gribouillage vert. Plutôt froidement, l’agent de police chargé des admissions lui a demandé ce qu’il en était. « La lune », aurait-il déclaré. Il possédait choisi ce moment pour donner sa traction initiale de représentation, et nos espoirs ont augmenté. Mais sa bouche était enfermée dans un regard glacé et impénétrable. En bas de la route, avec une résidence disponible pour les futurs membres de la famille, a déclaré un gestionnaire de comptes alternatifs de votre ancienne république soviétique au sujet de la grande communauté du quartier qui acceptait un nombre croissant d’enfants handicapés. En tant que régime d’assurance dans des classes exclusives, il était sur le point de prendre une place dans cette école publique particulière grâce au système de jeu spécial – ce qui, en plus, n’était pas difficile à faire. Désireuse de m’attarder personnellement à ce stratagème, j’ai agité les doigts dans la pièce remplie de pères et de mères angoissés qui ont dépensé 30 000 $ pour la maternelle et j’ai affirmé: «C’est tout une arnaque.» J’ai conçu toute la petite entreprise consistant à fonder ses aveux sur une interview -12 mois. Le responsable des comptes de couverture a fait remarquer que s’il notait mes propos sur le responsable des admissions, il aurait moins de chances de penser à un adversaire. Une fois que l’avis de refus est apparu, je l’avais considéré comme un commentaire sur notre fille, jusqu’à ce que ma charmante épouse me sache que la femme au rire glacial qui nous avait expérimenté nous évaluait. Nous étions les personnes qui avaient été refusées. Nous nous sommes rassurés en nous disant que les cours ne convenaient pas à nos amis et à notre famille, ni à nous-mêmes. C’était en fait un collège pour hommes et femmes de la finance amorale. À la deuxième université, mon partenaire a vu intensément l’autre père et mère derrière un miroir sans tain alors que notre fils était engagé dans un groupe de violoneux avec d’autres enfants d’âge préscolaire, leur vie quotidienne étant garantie ou ruinée par à peu près tout. Il a été placé sur la liste d’attente.

Cet état d’esprit vient d’une expérience vécue dans ces montagnes: Né à Aspen, Gates a commencé à faire l’ascension de quatorze ans (une montagne de plus de 30 000 mètres) à l’adolescence et a traversé le pays de haut en bas. Il a poursuivi sa carrière dans la course en montagne et a obtenu le parrainage de la centrale française de matériel de plein air, Salomon SAS. Donnez-lui de la terre et du roc, de grandes montées et descentes, et il sera chez lui, sur le podium dans des courses allant de 5 km (Mount Marathon) à 125 km (Canadian Death Race). Mais Gates, 38 ans, a prouvé qu’il n’était pas opposé au pavage. En 2017, il a relié des tronçons d’asphalte et des pistes lors d’un voyage transcontinental qui le conduisait de Charleston, S.C., à la région de la baie. Et en novembre et décembre dernier, il a parcouru toutes les rues de San Francisco, documentant ce qu’il a vu dans ses quartiers avec une caméra à la main. Hut Run Hut a vu le jour à l’été 2014, après une tournée hivernale de 100 miles, normalement parcourue à skis. « Je trouve que si les gens ont réussi jusqu’à signer pour le voyage, ils ont alors surmonté le plus gros défi », déclare Gates. « C’est-à-dire: croire qu’ils sont capables. »   Quatre jours avant notre traversée, nous nous réunissons dans le hall de l’hôtel Aspen’s Limelight, où nous buvons de la bière, recevons des sacs d’hydratation pour transporter les fournitures essentielles et envisageons de revenir avant trop tard. Parmi nous, Bob et Mary Kae Woodworth, un couple de Floride avec des enfants qui ont atteint l’âge adulte – et qui se demandent probablement ce qu’il en est de s’intéresser à Dieu et à papa. Il y a ensuite Bruce Chisholm et Richard Morbey, meilleurs amis de la Nouvelle-Zélande, qui se sentent bien sur la piste en disant qu’ils sont «une boîte de canards moelleux». Il y a des médecins, des avocats et des vétérinaires ici. des vies qui désirent les rendre encore plus pleines. « Quel est ton esprit animal? » Nous demande Gates, brisant la glace. Moi? Rat-taupe sans poil, dis-je – soi-disant, ils ne ressentent aucune douleur.   Le lendemain matin, nous partons en voyage sous un ciel bleu parfait, laissant derrière les boutiques de luxe d’Aspen. À quelques kilomètres de la ville sur les sentiers, je souffle déjà fort, je transpire et, alors que nous nous levons dans les airs, je souffre un peu. (Merci pour rien, mon esprit.) Notre groupe s’installe juste pour le long terme, et je crains que nous ne partions trop vite et que nous courions dans les montées à environ 10 minutes de marche. En ce qui concerne les assiettes pleines, notre première journée nous offrira une aide précieuse: environ 20 milles et 5 000 pieds de gain d’altitude cumulé. La température est déjà proche de 20 ° C et il fait sec, le chemin est devenu poussière et le chardon est devenu squelette. Même au début de septembre, certains des peupliers au-dessus de nous ont rougi pour devenir des pêches. Aux endroits où le feuillage est déjà tombé, le sol semble couvert de pièces de monnaie. Mes mouvements sont lents face à l’immensité de notre environnement, minuscules à travers cette vallée.

À l’heure actuelle, vous avez probablement entendu parler de Libra, le forex numérique électronique mondial que Fb a récemment annoncé son intention d’acquérir. Au cours de la saison estivale récente, le Web s’est enflammé afin d’expliquer ce qu’est réellement la Balance. Une véritable crypto-monnaie? (Dépend de quel nerd vous pouvez bien demander.) Une menace potentielle sur le processus fiscal mondial? (Jerome H. Powell, président de la Federal Save des États-Unis, pense qu’il en est ainsi.) Une tentative naïve de tenter des choix innovants en matière de fintech afin de créer des pays dans lesquels les établissements bancaires extirquent les gens … alors tout le monde peut être sûr de refroidissement? (C’est le cas personnel de Facebook, paraphrasé d’un billet de David Marcus sur le blog un peu exaspéré en juillet, le professionnel de la finance de Fb, Balance). La Balance peut très bien être la plupart de ces choses, ou pas. Nous ne saurons pas avant 2020, lorsque Facebook ou MySpace entendent le lancer, s’il le commence de manière respectueuse, Maxine Waters, présidente du Comité des fournisseurs économiques de la Chambre des représentants, la sénatrice démocrate Sherrod Dark Brown, l’adjoint au Trésor, Steven Mnuchin, ainsi que le chef Trump semble tous enthousiastes à l’idée de détruire la Balance dans son berceau. Mais il est essentiel de comprendre le but de l’entreprise, ne serait-ce que parce qu’elle reflète une montée en flèche des aspirations d’une entreprise qui promet déjà un tiers de la population de la planète en tant qu’utilisateur final. Si Fb réussit, même modestement, avec ses options pour la Balance, tout le monde peut en être affligé. Pour connaître la Balance, commençons par ceci: Myspace a déjà réclamé. Comptant 2,7 milliards de dollars par mois sur plusieurs outils consommateurs de la société (Messenger, Instagram, l’application What is-Iphone et Fb seul), la société de sites de réseaux sociaux de Label Zuckerberg est le principal fournisseur de Planet The planet. Les risques pour l’entreprise proviennent désormais de l’intérieur de. Collecte illégale de documents par Cambridge Analytica; ingérence de sélection d’agents russes; Un génocide au Myanmar a déclenché la surveillance de Facebook: ce ne sont pas des problèmes d’entreprise banals; ce sont des difficultés d’empire. Et ils ont pour origine le niveau d’instabilité endémique que ces empires rencontrent inévitablement, de même que César Augustus, le héros souvent rapporté de Zuckerberg. Facebook ou Twitter doit acquérir sa propriété de manière à pouvoir se développer rapidement tout en restant autonome. (Même César Auguste n’est pas resté sur ses lauriers.) Le tressage de ses 3 outils de messagerie en ligne dans une application extrêmement de type WeChat, ce que Zuckerberg a expliqué à Mar qu’ils proposent de faire, peut vous aider en faisant pivoter Facebook ou Twitter au-delà. le chaos involontaire des flux publics («town sq», dans les expressions) et en direction du relâchement relatif de la messagerie en ligne privée («chambre vivante», où le cryptage de fichier de la conclusion à la fin ajoute une limite pratique à la beaucoup de responsabilité Facebook ou Twitter prendra pour toute information de ces communications). Quoi alors? Dans le passé, Myspace avait motivé son propre progrès par la voie de la conquête: je suis arrivé, j’ai trouvé, j’ai acheté WhatsApp pour 22 milliards de dollars. Mais la Chine, WeChat – l’affaire la plus proche que Facebook ait eu avec un ennemi organique – est invulnérable sur son terrain, seo là où Facebook ou myspace est restreint. Et Snapchat, que Fb avait pour objectif d’atteindre en 2013 et apparemment à nouveau en 2016, est quelque peu neutralisé, en raison de la copie impitoyable d’Instagram au format «Stories». (Snap convertit seul près de, réintroduisant lentement les gens après avoir brûlé 3 zillions de ceux-ci en 2018 – mais même son point de départ de 203 millions de consommateurs est vraiment un bas plus bas dans le seau par rapport à Facebook.) Pour être un réseau social que les petites entreprises, Facebook ou myspace souhaitent accepter, style Pax Romana, mais vous ne pouvez trouver aucun site pour que cela se débarrasse, fasse ou absorbe une solution qui aiderait à résoudre ses problèmes. Outre l’un des premiers: l’innovation technologique des sites de réseaux sociaux au monde. Auparavant, il était utilisé partout sur la planète et il n’y avait pas de solution. Il s’agit de fonds. Si la Balance réussit, Facebook ou Twitter ne passera presque jamais.